Oui, je me sens dans l'impasse

J’ai compris mon problème,

mais je ne sais toujours pas

quoi faire… 

Mon travail consiste à vous aider : 

à identifier vos ressources et vos aspirations pour prendre le chemin qui vous convient.

Oser se projeter hors du problème

Souvent, le fait de réfléchir à nos problèmes augmente notre connaissance des problèmes, sans ouvrir notre horizon. Cela peut même nous bloquer, nous immobiliser. Cette sensation peut se révéler si forte, si présente, que nous en arrivons à penser qu’il en sera toujours ainsi.

Dans ce genre de situation, vouloir comprendre le fond du problème n’est pas très utile. C’est une tentation ou une habitude mentale qui nous incite à accorder une importance disproportionnée à ce qui ne va pas. Elle nous amène à continuer à faire ce qui ne fonctionne pas.

Nous pourrions alors nous poser cette question:

à quoi ressemblerait notre vie si cela allait mieux ?

Créer la vie que nous souhaitons

Chercher notre marge de manoeuvre

L’expérience montre que si nous examinons bien notre situation, nous pouvons constater que nos problèmes ne sont pas présents tout le temps, ni toujours à la même intensité. À partir de là, il est intéressant de nous poser des questions aidantes, telles que :

  • Quand est-ce que ça va un peu mieux ?

  • Qu’est-ce qui se passe de différent dans ces moments-là ?

  • Que faisons-nous alors de particulier et qui contribue à cette différence ?

  • Qu’est-ce que cela nous indique d’important pour la suite ?

  • Qu’est-ce que nous pouvons continuer à faire (ou cesser de faire) pour avancer vers ce que nous souhaitons ?

L’idée qui sous-tend ces questions est simple : le fait d'attacher plus d’attention et d’importance aux choses qui vont bien permet de les développer. Cela nous donne une direction ou à tout le moins des indications sur le chemin que nous souhaitons prendre.

Parler des solutions créé des solutions

À ce stade, une précision s’impose : il ne s’agit pas de nier les problèmes (car il est certainement utile de les regarder en face), mais s’y arrêter risque par définition de nous enliser. Dans l’Approche centrée solution (ACS), on dit souvent que parler des problèmes amplifie les problèmes, tandis que parler des solutions crée des solutions.

Ainsi, nous pouvons commencer à observer ce qui est en notre pouvoir et à prendre conscience de ce que nous savons faire. Imaginons comment serait notre vie si elle nous convenait mieux, à quoi elle ressemblerait si elle était débarrassée des problèmes qui nous occupent en ce moment: que ferions-nous de différent par rapport à ce que nous faisons aujourd'hui ? 

Faire ce qui est en notre pouvoir

Réfléchir à ce que nous ferions de différent si notre vie était meilleure permet de sortir de l'impuissance. Cette question nous aide en effet à réaliser que certaines choses sont en notre pouvoir et qu'il y a déjà des moments dans notre vie qui correspondent à ce que nous voulons. Cela augmente notre espoir et notre confiance dans la possibilité de changer notre vie.

 

Nous comprenons alors que nous pouvons : 

  • continuer à faire ce qui fonctionne

  • cesser de faire ce qui ne nous aide pas

  • essayer des choses nouvelles, différentes.

 

Il s’agit à présent d’expérimenter nos idées de solution et de créer la vie que nous souhaitons.

Chacun possède en lui les ressources dont il a besoin.

Isabelle Aurora - psychologue FSP

Place des Alpes 26 - 1630 Bulle

Isabelle Aurora, psychologue FSP chez aurora-psy, basée à Bulle en Suisse romande, propose ses services dans les cantons de Fribourg, Vaud et Genève.